résume détaille des techniques et matériaux – pont alexandre III

Du fait de sa grande portée pour une faible hauteur, le pont Alexandre III exerce une importante poussée latérale. Afin d’éviter l’écartement des ancrages, les berges ont été considérablement renforcées au moyen d’immenses massifs de béton, sans doute les plus importantes fondations jamais réalisées. Les colonnes monumentales semblent des allumettes en comparaison : leurs fondations étant indépendantes de celles du pont, leur rôle est d’ailleurs uniquement esthétique.

Quinze fermes composent l’ossature métallique. Les arcs sont en acier moulé.

La superstructure est en acier laminé et les parties décoratives en fonte. Le premier ouvrage aux éléments préfabriqués  au monde, les voussures entre autres éléments par ont été fondus au Creusot, amené sur le chantier par péniche puis mis en place par un pont roulant spectaculaire enjambant la rivière. Il est d’ailleurs important de signaler que la construction de l’arche proprement dite ne demanda que deux cent jours.

Cette arche unique était indispensables pour laisser un passage suffisant sous le pont, sans que la chaussée ne monte de façon gênante pour rester dans l’axe de l’esplanade, et seul un arc surbaissé a trois articulations pouvait convenir. Il est légèrement en biais, mesure 83, 38 et relie les deux bas ports de 22,50 m d’une seule portée de 109 m. Il est remarquable de constater que le surbaissement considérable des arcs (1/17) a nécessité des fondations de culées de dimensions très importantes, construites au moyen de caissons à air comprimé dont les côtés parallèles à l’axe du pont ont 33,50m de longueur et dont les autres côtés mesurent 45 mètres. La base des caissons a même été descendue à la cote 18,75 sur la rive droite et à la cote 19,40 sur la rive gauche.

A noter que sa largeur est de 40 m entre les garde-corps. Les quinze arcs sont constitués chacun de trente-deux voussoirs en acier moulé.

  • Le pont a été réalisé en acier moulé et doté de culées massives pour résister à la poussée horizontale.
  • Les fondations ont été creusées sous caisson pressurisé.

Lesdits travaux de décompression avaient causés vingt-neuf (29)  plus ou moins sérieux, mais aucun mort n’a été noté. Seul un ouvrier avait péri dans les caissons à la suite d’un accident.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s