Notes Historiques de le Ponte degli Alpini

Le pont possède quatre piliers brise-lames trapézoïdaux sur lesquels s’appuie la charpente, couverte d’une série continue de charpentes apparentes. Le bois, ayant plus d’élasticité que la pierre, s’avéra donc plus résistant à la violence de l’eau (la seule version en pierre ne dura même pas 6 ans).

Construit pour la première fois en 1209 par Gerardo Maurisio (1176-1237), le ponte  vecchio (vieux pont) a adopté plusieurs noms avant d’être le ponte degli alpini. Construit pour des raisons économiques, politiques, militaires et sociales, le ponte degli alpini (pont des alpins) sera détruit à plusieurs reprises par les crues de la Brenta et les actes de l’homme. De son rapport au passé,  le pont des alpins tient tête à l’histoire et est labellisé à la ville de Bassano del grappa. Entre 1209 et 1569 le pont existant était une structure en bois sur piliers et couverte par un toit. En 1315 Bassano est impliqué dans la guerre entre Padoue et Grande della Scala . Lorsque ce dernier a Marostica et Angarano deux tours ont été construites pour défendre le pont. En 1402, la guerre entre Gian Galeazzo et Carrara implique également Bassano: le seigneur de Milan tente de dévier la Brenta à Padoue priver de ses défenses par la construction d’un pont est constitué de 94 arches de pierre avec des portes en bois utilisés comme volets. Dans la nuit du 6 au 7 Août, un plein submerge et le pont sera détruit.

En 1511, les troupes françaises sous le commandement du général Jacques de La Palice brûler le pont pour échapper à l’armée impériale pendant la guerre de la Ligue de Cambrai. En 1522 le pont fut reconstruit. En 1524 il fut reconstruit en pierre et en bois en 1531. C’est le pont construit en bois en 1531 qui tiendra jusqu’en Octobre 1567, date de la destruction du pont par une crue de la Brenta. À la suite de cette inondation, à la demande du conseil municipale, Andrea Palladio propose un plan de reconstruction du pont qui était un modèle d’un pont en pierre qui ne ressemblait pas avec celui du model ancien. il a conçu un pont de pierre complètement différente des trois précédentes arches sur le modèle des anciens ponts romains.    Le conseil municipal rejeta le projet et insista sur une reconstruction qui garderait les formes anciennes du pont détruit. On note déjà au niveau des autorités locales de l’Italie du XV et du XVIème siècle, une nette volonté de patrimonialisation des édifices techniques. C’est deux ans plutard que Palladio présenta un nouveau projet de reconstruction du pont qui présentait les mêmes formes que les ponts anciens mais avec des solutions techniques pratiques liées à l’utilisation des colonnes toscannes. L’efficacité de la structure palladienne se prouva une fois de plus puisque le pont va résister à la rivière durant deux siècles avant de s’effondrer le 19 aout 1748 a cause d’une inondation de la Brenta. Il sera reconstruit  par Bartolomeo Ferracina en 1813.

ENTRE CONSTRUCTIONS, DESTRUCTIONS  ET RECONSTRUCTION

  • 1209 : Construction du pont de Bassano par Gerardo MORIZIO
  • 1315 : Implication de Bassano dans la guerre entre Padova et grande della scala.
  • 1402 : (Nuit du 06-07  Aout ): Destruction du pont pendant la guerre entre Gian GALEAZZO et KARRARA qui impliqua la ville de Bassano.
  • 1511 : Brulure du pont par les troupes françaises pour échapper à l’armée impériale pendant la guerre de la ligue de Cambrais.
  • 30 octobre 1567 : Destruction du pont par les inondations de la Brenta.
  • 1569: Reconstruction du pont par Andrea PALLADIO.
  • 1748 (19 Aout) : Destruction du pont par la
  • 1748-1750 : Reconstruction par Bartholomew FERRACINA suivant toujours le modèle A. PALLADIO.
  • 1813 : Destruction du pont par le vice-roi Eugéne De BEAUHARNAIS ;
  • 1819-1821; Reconstruction par  Angelo CASSAROTTI. Sur le même modèle
  • 1945 (17 Février) : Destruction du pont par une explosion durant la seconde guerre mondial
  • 1948 : Reconstruction selon toujours le modèle A. PALLADIO
  • 1966 (04 Novembre): Destruction par des inondations.
  • 1966 : Reconstruction su le même modèle d’A. PALLADIO
  • 1966  (04 Novembre): Le pont fut endommagé par des crues exceptionnelles alluvionnaires. Des restaurations structurelles y seront effectuées.
  • 2014  (02 Mars): Le pont est temporairement fermé pour instabilité  nécessitant une nouvelle restauration.

LE PATRIMOINE IMMATERIEL :

Le Patrimoine immatériel du pont relève d’abord de sa symbolique avec la population, il est une fierté pour les populations, on sent une certaine relation d’amour entre le pont et les gens de Bassano. Cette relation s’est construite avec le temps mais surtout avec l’histoire de la ville. Le pont est un objet témoin de l’histoire de la ville. Il y a une chanson populaire qui lui ait dédié et qui témoigne de cette relation d’amour :

SUL PONTE DI BASSANO

Eccole che le riva
ste bele moscardine,
son fresche e verdoline
colori no ghe na.
Colori no ghe nemo
ne manco gh’en serchemo,
ma un canto noi faremo
al Ponte di Bassan.
Sul Ponte di Bassano
là ci darem la mano,
noi ci darem la mano
ed un bacin d’amor.
Per un bacin d’amore
successer tanti guai,
non lo credevo mai
doverti abbandonar.
Doverti abbandonare
volerti tanto bene, è
un giro di catene
che m’incatena il cuor.
Che m’incatena il cuore,
che m’incatena i fianchi,
in mona tutti quanti
quelli che mi vol mal.

Lien pour écouter la chanson : https://www.youtube.com/watch?v=IKlsoUDXvn0

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s