Histoire de l’Ecole d’ingénierie en Portugal


La longue tradition de la connaissance scientifique en Portugal a été renforcée encore plus dans le dix-neuvième siècle. L’industrie encore à ses balbutiements dans le pays avait besoin de grandes spécialisations pour s’agrandir. Trois établissements incarner dans la première moitié du siècle, cette conception: L’Académie Polytechnique de Porto, l’Ecole Polytechnique de Lisbonne, la Faculté de Philosophie de l’Université de Coimbra. Tous ont été créés sur le modèle de la «grande école» qui regroupe l’ensemble des connaissances très techniques de l’époque: l’ingénierie, le commerce, la navigation et l’agriculture.

Parmi toutes les connaissances techniques, l’ingénierie excelle avec une consistance un peu plus fort au sein de ces établissements. Lentement, les «sciences naturelles» ou «fondamentales» finissent par s’imposer comme la base de différentes connaissances appliquées. Science et Technique seront ensuite divisées et la croissante importance des laboratoires, des bureaux, augmente la valeur de l’expérimentation et de la recherche appliquée en particulier dans l’éducation nouvelle supérieure. La formation des ingénieurs persiste attaché aux établissements militaires, l’Armée et l’Académie de la Marine, conditionnant son développement particulièrement à Lisbonne.

Au Portugal, l’enseignement de l’ingénierie moderne a commencé à se développer dans la première moitié du XVIIe siècle, a cause du besoin d’ingénieurs militaires en raison de la Guerre de Restauration. Pour la formation de ceux-ci, en 1647, le roi Jean IV a fondé l’Aula de la fortification et de l’architecture militaire à Lisbonne. En 1707, la classe de la fortification et de l’architecture militaire se transforme dans l’Académie militaire de la Cour, créant ensuite des académies militaires provinciaux, dont le premier à Viana do Minho, et plus tard aussi à Almeida et Elvas. En 1779, ces académies sont éteintes, alors que sera créé l’Académie royale de marine, dont les statuts prévoient l’existence d’une école d’ingénieurs.

Cette école d’ingénierie et de fortification sera créée par la reine Marie Ier en 1790, conformément à la Académie royale de Fortification, d’Artillerie et de Design (ARFAD). Ceci est considéré comme la première école moderne d’ingénierie au Portugal et un des premiers dans le monde. En ARFAD il avait un cours militaire qui, pour les futurs officiers du génie avait la durée des quatre années ; ce cours comprenait  outre aux enseignements réguliers, aussi l’architecture, l’hydraulique civile et plus d’une classe de dessin.

Au XIXe siècle, l’enseignement supérieur du génie se développe avec la création de plusieurs écoles militaires et civiles. En 1837, ils sont créés l’École polytechnique de Lisbonne et l’Ecole Militaire – par remodelage, respectivement de l’Académie Royale de la Marine et du ARFAD. Outre au cours de génie militaire, l’École de l’Armée va enseigner aussi le cours du génie civil. En 1837, vient aussi créé l’Académie Polytechnique de Porto, avec des cours complets de génie civil dans les spécialités des mines, des ponts et des routes et des chantiers navals. En 1896, l’Institut industriel et commercial de Lisbonne va enseigner un cours industriel, qui diplôme ingénieurs industriels.

Au XXe siècle, l’enseignement de l’ingénierie est le premier cours à être réalisé à l’université, quand l’Académie Polytechnique de Porto sera intégrée dans la nouvelle Université de Porto, créée en 1911. Dans le même temps, l’Institut industriel et commercial de Lisbonne est déplié, donnant origine à l’Instituto Superior Técnico. Par contre, en suite à la réforme de l’enseignement supérieur dans l’agriculture, le premier cours d’agronomie donne origine aux cours d’ingénierie agronome et forestier de l’Institut Supérieur d’Agronomie.

Se développe également l’école technique industrielle, dont les diplômés deviennent des ingénieurs considérés comme des ingénieurs auxiliaires en 1918 et des techniciens en génie en 1926. Les instituts industriels sont transformés dans l’enseignement supérieur en 1974, dont les diplômés deviennent des techniciens ingénieurs.

Bibliographie générale

– HEITOR, Manuel, BRITO, José Maria B. e ROLLO, Maria Fernanda (coordenadores), Engenho e Obra – Engenharia em Portugal no Século XX, Lisboa: Dom Quixote, 2002;

Pour l’Académie de Porto

Anais da Academia Politécnica;

– MAGALHAES BASTO, Artur de, Memória Histórica da Academia Politécnica. Porto, 1937;

– DOS SANTOS, Cândido, Universidade do Porto – raízes e memórias da instituição. Porto, 1997.

Pour l’Ecole Polytechnique de Lisbonne

– CUNHA, Pedro José da, A Escola Politécnica de Lisboa – Breve Notícia, Lisboa: Faculdade de Ciências de Lisboa, 1937

Pour l’Ecole de l’Armée

– Ordem do Exército n. 5 de 20 de janeiro de 1837.

Pour l’Institut Supérieur Technique

– Ministério do Fomento – Secretaria-Geral, Decreto D.R. n. 121, Serie I de 1911-05-25 – Dividindo o Instituto Industrial e Commercial de Lisboa em duas escolas autonomas e estabelecendo as bases para a respectiva organização.

Sites internet

Wikipedia

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s