Glossaire

Anse de panier: C’est une courbe obtenue au moyen d’arcs de cercle, en nombre impair, de rayons croissants des naissances à la clef.

Appareil: l’appareil est l’art de disposer les pierres dans la construction. Certains de ces appareils sont plus ou moins caractéristiques d’une époque: appareil cyclopéen et grec pour le grecs et les étrusques; grand appareil, petit appareil, appareil en feuilles de fougère en opus incertum à l’époque romaine; appareil moyen, oblique, réticulé ou en feuille de fougère au Moyen Age.

  • L’appareil cyclopéen oupélasgique: gros blocs, irréguliers, non taillés, posés les uns sur les autres.
  • L’appareil grec: séries d’assises transversales plus ou moins inclinées.
  •  Le grand appareil: pierres de grandes dimensions, taillées d’équerre, les assises sont égales, les joint réguliers et fins.
  • L’appareil moyen: pierres entre .20 m et .40 m, donc inégales entre elles, les assises son horizontales.
  • Le petit appareil: pierres de .15 m à .20 m. La surface d’assise de chaque pierre est supérieure à sa surface de parement. Les assises son horizontales, les joints marqués, caractérisé par sa très grande régularité.
  • L’appareil oblique: joints inclinés. Les faces vues des pierres sont des losanges.
  • L’appareil réticulé: pierres taillées en carré ou en losange, disposées en damiers
  • L’appareil en feuilles de fougère: l’opus spicatum des romains, les lits de pierres ou de briques, sont alternativement inclinés à droite et à gauche.
  • L’ opus incertum: utilise des pierres de dimensions variables, moellons non taillés enchâssés au mieux; les joints sont irréguliers et ne forment pas d’assises.

Arc

  • Arc de cercle: portion de circonférence de cercle.
  • Arc doubleau: arc en saillie sur l’intrados de la voûte.
  • Arc formeret: arc recevant la retombée d’une voûte à son intersection avec un mur vertical, parallèle à l’axe longitudinal de l’édifice, mur gouttereau.
  • Arc outrepassé:  synonyme d’arc surhaussé, mais moins employé.
  • Arc polylobé: arc formé de plusieurs portions de cercle, dont les centres sont généralement sur un demi-cercle, on obtient ainsi une sorte de feston. Ce type d’arc n’a pas été utilisé dans la construction des ponts.
  • Arc rampant: arc dont les naissances son situées à des niveaux différents.
  • Arc renversé: arc ont la concavité est tournée vers le haut; il a été utilisé pour la construction de radiers.
  • Arc segmentaire: synonyme d’arc de cercle. Son emploi qui tend à se généraliser est peu correct, segmentaire signifiant formé de plusieurs segments, alors que l’intrados d’une voûte de pont est constitué d’un seul segment, sauf dans le cas de l’ogive ou de l’anse de panier.

Archivolte: Moulure qui règne sur la tête des voussoirs d’une arcade, le rôle est de produire des contrastes d’ombre et de lumière.

Avant-becArrière-bec: éperon placé a l’amont ou à l’aval d’une pile de pont destiné à améliorer son profil hydrodynamique et à écarter les corps flottants.

Bahut: Couronnement de forme bombée d’un mur.

Bandeau: Les bandeaux sont les surfaces vues des extrémités de la voûte. Son rôle est de souligner la voûte dans l’ensemble de la structure de l’ouvrage.

Batardeau: Digue provisoire, disposée de façon à obtenir une enceinte fermée, permettant de mettre à sec un endroit normalement baigné par l’eau.

Boudin: Moulure demi-cylindrique en saillie.

Cavet: Moulure concave, le profile st voisin d’un quart de cercle.

Bossage: les bossages sont des appareils de parements soignés:

Bossage à refends: Les refends sont les canaux horizontaux et verticaux, de section triangulaire ou rectangulaire, ménagés entre les pierres.

Chaîne, chaînage: Appareil de pierre de taille, placé dans un mur fait de petits matériaux pour le consolider.

Chaperon: Dans un pont, couronnement d’un avant-bec ou d’un arrière-bec destiné à le protéger des eaux pluviales.

Chaussée: Levée, dans un lieu bas, sur laquelle est établi un chemin. Le corps de la levée est fréquemment traversé par de petits ouvrages de décharge. C’est aussi la partie d’une voie publique sur laquelle s’effectue la circulation.

Cintre: Echafaudage, le plus souvent en bois, sur lequel la voûte est construite.

Clef, contre-clef (de voûte): Voussoir, ou claveau, posé le dernier, au sommet de la voûte. Les deux voussoirs adjacents à la clef sont les contre-clefs.

Corne de vache:  Corne de vache ou voussure, évasement en forme d’entonnoir au voisinage des naissances destiné à faciliter l’introduction de de l’eau sous l’arche. Cette disposition améliore souvent l’aspect de l’ouvrage.

Culée:Massif de maçonnerie ou de béton, formant sur chaque rive l’appui extrême d’un pont. Il doit équilibrer la poussée des voûtes et celle des terres.

Dos d’âne: se dit d’un pont dans lequel le profil de la chaussée et des maçonneries présente une double pente nettement marquée. C’est une solution qui répond au souci d’offrir le plus grand débouché possible au moindre coût.

Doucine: voir moulure

Ellipse: L’ellipse a remplace l’anse de panier, comme tracé d’intrados, à la fin de la première moitié du XIX siècle.

Epuisement: Action de mettre à sec un enceinte fermée.

Etiage: Niveau le plus bas des eaux, d’un cours d’eau, en un point donné.

Extrados: Surface convexe, extérieure, généralement cylindrique d’une voûte.

Fibre moyenne: Lieu des centres d’inertie, des sections d’une voûte normales à l’intrados.

Filet: Petit élément d’une moulure, de section carrée.

Flèche: Longueur de la perpendiculaire, élevée au milieu de la corde de l’arc, MH est la flèche f de l’arc AMB

Fruit: Inclinaison donne à un face d’un mur pour faire varier l’épaisseur de celui-ci.

Fut: Le corps de la colonne, entre la base et le chapiteau. Dans un parapet en maçonnerie, c’est la partie comprise entre la plinthe et le bahut.

Glacis: Surface plane, en pente, imperméable, destinée à faciliter l’écoulement des eaux pluviales et à éviter leur infiltration dans les maçonneries.

Gril: Poutraison horizontale, formée de deux cours orthogonaux de madriers, en bois, placés au-dessus des pieux et sous la plate-forme dans les fondations anciennes.

Goutte d’eau: (voir larmier)

Imposte: C’est l’assise supérieure des piédroits quand les naissances sont horizontales. Elle peut être saillante ou non sur les parements.

Intrados: C’est la surface interne, concave, de la voûte. Elle est opposée à l’extrados, c’est en général une surface cylindrique, en plein cintre, arc de cercle, ogive ou anse de panier.

Joint: Intervalle qui sépare deux pierres voisines de la même assise, ou de deux assises superposées; intervalle entre deux voussoirs.

Joint de rupture: Ce sont les joint fictifs ou réels, où la courbe des pressions touche les contours de la voûte, peu avant la rupture; il se forme en ces points des rotules plastiques autour desquelles les quartiers de la voûte basculent au cours de l’effondrement.

Larmier: Saillie, ou creux en rainure, destiné à arrêter le ruissellement de l’eau, et à en faire retomber les filets directement sur le sol, pour éviter la souillure des parements.

Lit: Surface qui limite un joint.

Montée: synonyme de flèche.

Moulure: Partie plus ou moins saillante, formée à partir d’éléments géométriques, carré, rond, etc.; généralement tracée à main levée et servant à l’ornementation.

Mur: Ouvrage en maçonnerie, de pierre de taille, de moellons, ou de béton. Un mur destiné à contenir la poussée des terres est un mur de soutènement. Associés aux culées d’un pont, les murs de soutènement prennent le nom de murs en aile ou de murs en retour suivant leur implantation. Les tracés possibles son multiples. Dans un mur en pierre de taille, les assises sont horizontales et les lits plants; les pierres y portent des noms particuliers:

Parpaing: sa longueur de queue est égale à l’épaisseur du mur.

Boutisse: sa longueur de queue est sa plus grande dimension.

Carreau: sa longueur de queue est sa plus petite dimension. Les murs peuvent prendre différentes formes. Il existe des murs plans, les plus courants; des murs cylindriques; des murs coniques; des murs gauches.

Naissance: Surface de raccordement, généralement plane, des piedroits et de la voûte. La ligne des naissances est l’intersection de cette surface ave le parement du piedroit correspondant. Le plan des naissances est le plan déterminé par les deux lignes des naissances, quand ce sont des droites.

Ogive: L’ogive est un courbé brisée, présentant un point anguleux au sommet, et composée de deux exceptionnellement quatre, arcs de cercle. D’origine romaine en Syrie, elle aurait été rapportée du Moyen Orient par des pèlerins vers le IX siècle.

Parapet: Muret limitant la zone de circulation destiné à garantir la sécurité des passants. Le fut est plein ou ajouré, dans ce cas il est souvent à balustres, plein il peut recevoir diverses ornementations.

Palplanche: Pieu plus large qu’épais, que l’on enfonce dans le sol en vue de former un enceinte étanche, de protéger une fondation etc. À l’origine les palplanches étaient en bois, depuis le début du XX siècle elles sont presque toujours métalliques.

Parement: Surface apparente d’une pierre, d’un mur ou de tout autre élément constructif. Les parements d’intrados et d’extrados d’un voussoir sont les douelles.

Pendentif: Triangle sphérique disposé entre les arcs qui portent une couple et qui permet de passer d’un appui à bords carrés à un appui à bords circulaires. Peu utilisé dans les ponts.

Perré: Revêtement d’un talus pour le protéger de l’érosion

Pile: appui intermédiaire d’un pont à plusieurs arches ou travées. Les fondations des piles peuvent être protégées des affouillements par des massifs de moellons: les enrochements.

Plat-forme: Sous une fondation plancher situé au-dessus du gril et immédiatement sous le socle.

Plinthe: Placée sous la base du parapet, la plinthe ou corniche, surmonte directement les murs de tête. Elle constitue le couronnement de l’ouvrage. Son rôle est de rejeter les eaux de pluie au-delà des parements des murs de tête.

Plein cintre: Génératrice d’intrados en demi-conférence

PONT EN ARC
PONT À POUTRES
PONT SUSPENDU

Radier: Dispositif destiné à éviter l’érosion du lit de la rivière, au droit d’un pont, et par conséquent à empêcher l’affouillement des appuis, piles ou culées.

Rampant: Qui est en pente, mur rampant, arc rampant.

Redan: Gradin.

Refend: Rainure plus ou moins profonde qui souligne les assise et les joint d’un ouvrage en maçonnerie.

Remous: Le remous est la surélévation générale du plan d’eau en amont d’un pont. Il est dû au rétrécissement local causé par l’ouvrage, que entraîne l’accroissement de la vitesse du courant nécessaire à la conservation du débit.

Trompe: Elle est utilisée pour les mêmes raisons que le pendentif. Il en existe un grand nombre de variétés. Pour que les voussoirs ne présentent pas un angle trop aigu, on arrête les plans de lit, à un pierre cylindrique ou conique, le trompillon.

Tympan: Synonyme de mur de tête.

Voussoir Voûte: Une voûte est une construction destinée à recouvrir un espace vide. Lorsqu’elle est en maçonnerie, les voussoirs qui la constituent on leurs joints sensiblement normaux à l’intrados. Les voûtes transmettent à leur appuis leur poids et les charges qu’elles supportent.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s