Academia Politécnica do Porto

L’Académie Polytechnique de Porto, fermée depuis 1911, était un établissement de l’enseignement technique supérieur portugais créé en 1836 par le gouvernement de Passos Manuel à fin de promouvoir la science industrielle dans le pays. Sa localisation  dans la ville de Porto a été justifiée du fait que la ville populeuse et riche de Porto était à l’époque l’endroit le plus approprié pour le commerce et pour les échanges culturels avec les pays étrangers.

L’institution a succédé à l’Académie royale de la Marine et du Commerce et a été le précurseur de la Faculté des Sciences d’aujourd’hui et de la Faculté de génie de l’Université de Porto créée en 1911. N’étant pas équipée des installations nécessaires, l’Académie Polytechnique de Porto eu un démarrage lent et difficile. Toutefois la nouvelle institution, même si avec de telles difficultés, avait déjà un caractère universitaire, privilège à l’époque exclusif de l’Université de Coimbra.

L’institution a été, à plusieurs reprises, aidée par la municipalité de Porto et par d’autres institutions de la ville, notamment pour palier à l’insuffisance chronique des installations. La dernière grande réforme de l’éducation, mis en œuvre aussi dans l’Académie Polytechnique de Porto, a été promulguée en 1885 et révisée en 1893, 1895 et 1897, cette dernière étant extrêmement importante à cause de la première apparition, dans le pays, de l’enseignement de l’Electrotechnique. Avec la création en 1911 de l’Université de Porto, l’une des premières réformes majeures de la Première République portugaise, l’Académie Polytechnique de Porto a été attachée à la nouvelle institution, constituant l’école d’ingénieurs rattachée à la Faculté des Sciences de l’Université nouvelle, dans laquelle elle fut entièrement intégrée en 1915.

Cette Académie avait pour mission de former des ingénieurs civils et militaires, de toutes les catégories, telles que des mines, des ponts, des routes, des bâtiments et d’autres domaines, ainsi que les officiers de marine, les commerçants, les agriculteurs, les pilotes, les directeurs d’usines et les artistes en général. Pour ce projet ambitieux ont été créés les laboratoires industriels de chimie, de physique, de métallurgie et les ateliers de machines. Dans cette académie, ils avait quatre types de ingénieurs:

  • Ingénieurs des mines ;
  • Ingénieurs des ponts et des routes ;
  • Ingénieurs constructeurs ;
  • Ingénieurs-géographes, à partir de 1885.

Pour tous ces cours furent mis en place 11 chaires d’enseignement, certaines innovantes. Dans le parcours de génie minier, par exemple, on pouvait trouver des chaires de zoologie et d’astronomie. Ensuite les cours furent améliorés progressivement. En 1868 a été créée la chaire de Mécanique Appliquée aux Constructions civiles, avec une durée de deux ans. En 1869, fut renforcée la composante mathématique.

En 1885 a eu lieu la plus importante réforme de l’école. Les cours, comme aussi les chaires, étaient loin des progrès scientifiques et techniques du moment et l’enseignement pratique n’avait pas eu une signification particulière. La nouvelle reforme augmente de 11 à 18 les chaires de l’Académie, en restructurant les contenus, supprime des cours et améliore la formation des ingénieurs. Ils restent seulement trois cours de génie, correspondants aux principaux domaines d’activité au nord du pays:

  • Cours d’ingénieurs civils des travaux publics;
  • Cours d’ingénieurs civils des mines;
  • Cours d’ingénieurs industriels.

La durée de ces cours fut fixée à six ans, quatre de préparation (sciences mathématiques, physiques et chimiques, etc.), et deux d’application. Fut adopté un modèle d’enseignement inspiré des écoles d’ingénierie belge et de l’Ecole Polytechnique de Rio de Janeiro. La Réforme a donné une impulsion décisive à l’enseignement pratique et, par conséquent, a renforcé l’importance des bureaux, des laboratoires, du Jardin botanique et de l’Observatoire astronomique. En 1901, de nouvelles chaires furent créées, la physique-mathématiques et la minéralogie, mettant ainsi en évidence, dans l’Académie, les aspects scientifiques.

Histoire de l’Ecole d’ingénierie en Portugal

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s